Effectuez une recherche
La recherche porte sur l'ensemble du site, mots clef et occurrences

 

Les faits marquants du forum 6, pauvreté, ouverture et partage


Synthèse du forum 6 "Pauvreté, ouverture et partage" de la session 2004 des Semaines Sociales de France, "L'Europe, une société à inventer".



Europe, ouvre tes yeux et ton coeur



Europe, toi qui plonges tes racines dans le berceau méditerranéen des grandes civilisations et des trois monothéismes,

Europe, toi, messagère de l’universel, qui fais rêver tant et tant de millions d’hommes et de femmes, S’il te plaît,

Ouvre tes yeux et ton cœur à la réalité d’un monde où les peurs grandissent, où les inégalités s’accroissent, où les conflits se multiplient.

La réalité, en effet, tu le vois bien, c’est que les pays les moins avancés, qui étaient 20 en 1970 sont aujourd’hui 50, dont 34 dans la seule Afrique.

La réalité, c’est que, dans ces pays des damnés de la terre, chacun dispose de moins de 5 euros par an pour se soigner,

La réalité, c’est qu’ils sont de plus en plus nombreux, ceux-là et celles-là, à venir mendier chez toi un peu de bien-être quand ils ne viennent pas mourir dans le silence de la clandestinité, devant nos portes closes.


La réalité c’est qu’en ton propre sein, Europe de la liberté marchande, 17 millions de chômeurs constituent, à eux seuls, le 26ème Etat de l’Union Européenne, et que l’extrême pauvreté, fruit de facteurs multiples qui se renforcent les uns les autres, s’y développe comme un cancer du corps social.

La réalité, c’est que, chez tes fils et tes filles d’Europe centrale et orientale, nos frères, qui émergent d’une longue nuit, le trafic abject des petites filles et des femmes se développe sous nos yeux indifférents ou pervers. Mais, s’il te plaît, Europe, notre mère, ne ferme pas tes yeux de désespoir, ne barricade pas ton cœur de découragement.

Regarde plus profond. N’aie pas peur. Vois. Car la réalité c’est que, s’il y a de l’intolérable chez toi, il y a aussi de l’engagement. S’il y a de l’indifférence, il y a aussi de l’intelligence, de l’action, de la générosité. Si le péché de Caïn se prolonge, la sève évangélique continue de fertiliser ta terre.

Regarde. Vois. Partout chez toi et dans le monde entier, il existe toujours des passeurs, des médiateurs, des partenaires, des hommes, des femmes, beaucoup de femmes, qui ne se résignent pas à la fatalité de la misère. Au Cambodge, au Congo, au Rwanda, aux Balkans, des lieux ravagés deviennent des berceaux de renaissance dont les femmes, en masse, sont les promotrices et les protectrices. Celles-là, ceux-là, sont aujourd’hui les acteurs souterrains du partage, les soutiers de la solidarité, les héritiers des fondateurs des Semaines Sociales, les résistants méconnus de la grande histoire, comme le furent ceux du 20ème siècle dont parle le professeur Andrea Riccardi.

Ceux-là, celles-là, déjà, inventent une Europe de l’espérance.

Déjà, ils prouvent que toi, l’Europe, tu n’es pas seulement une nouvelle entité géographique ni un simple refuge sécuritaire, mais une nouvelle chance offerte à tes citoyens et aux citoyens du monde. Mais pour cela, ils ont conscience, eux, les acteurs du partage, qu’il convient, à frais nouveaux, de faire preuve d’une « charité inventive », selon l’expression de Jean-Paul II. Et ils savent que cette « charité inventive » se fonde sur des convictions fortes qu’ils osent formuler ainsi :

    *   Oui, il nous faut passer de l’humanitaire et du charitable à la mise en œuvre d’un ordre économique mondial, qui, seul, permettra une éradication systématique de la pauvreté.
    *   Oui, il faut, pour cela, réhabiliter la politique et ceux qui s’y engagent.
    *   Oui, l’aspiration au travail et à la justice est un droit fondamental et pas seulement une concession faite aux pauvres.
    *   Oui, le devoir d’hospitalité est un devoir sacré qui prime sur la situation, régulière ou irrégulière, d’un demandeur d’asile.
    *   Oui, les migrants doivent être traités, non pas en objets mais en sujets du développement solidaire de leur pays d’origine.
    *   Oui, il nous faut investir dans le savoir et le développement des compétences pour mieux affronter la complexité du monde et agir sur elle.
    *   Oui, il nous faut aller au plus profond du dialogue entre hommes et femmes de foi ou de convictions différentes, car les murs de nos différences ne montent pas jusqu’au ciel et, à la source de nos identités religieuses ou humanistes divers, il y a l’amour.

Forts de notre espérance envers et contre tout et des convictions qui nous animent, Europe que nous aimons, Europe dont nous sommes fiers, Nous formulons ce matin un souhait : Que l’Europe nouvelle que nous sommes ensemble, se dote de moyens intellectuels, matériels, culturels, spirituels, pour susciter et former des réseaux d’acteurs diversifiés qui seront, dans l’addition de leurs différences, les leviers d’un nouvelle ouverture. Nous souhaitons, en particulier, que puissent se développer, partout en Europe, des démarches novatrices s’inspirant de l’exemple du « Forum permanent de l’Insertion » initié par nos amis lillois. Le « Forum permanent » est une démarche qui passe par l’organisation de rencontres autour de l’insertion réunissant des allocataires, des élus, des employeurs et des travailleurs sociaux. Europe, toi qui es « ouverture » Donne aux acteurs divers que nous sommes L’audace de nouvelles formes de partage pour que tu continues d’être, pour le monde qui te regarde, le continent de l’espérance ».




par Jean-Claude PETIT et Albert LONGCHAMP


 
Dernière modification : 29/07/2009