Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Retour
Semaines Sociales DE FRANCE
28 novembre 2021
Jour 2 de la 95e Rencontre

Jour 2 de la 95e Rencontre

Osons rêver ensemble

Le deuxième jour de notre Rencontre était un temps résolument participatif avec 6 ateliers-débats. Tous proposés en visio, le format était à chaque fois le même : une présentation par un expert dans le domaine, puis plusieurs témoignages d’une dizaine de minutes par des témoins, engagés de diverses manières sur des sujets et des lieux en lien avec le thème. Ensuite, les ateliers étaient divisés en sous-groupes afin que chacun puisse avoir l’occasion de prendre la parole. Tous les participants ont ainsi pu apporter leur témoignage, leurs idées, mais aussi formuler leurs rêves et hiérarchiser un certain nombre de propositions.

ATELIER QUEL TRAVAIL DESIRABLE ?

Pierre Martinot-Lagarde sj de l’OIT, a apporté son expertise notamment en qualifiant le travail de soin et en réfléchissant aux perspectives d’évolution que cela implique pour le travail aujourd’hui dans un contexte de transition écologique. Il a ensuite été suivi du témoignage de Marie Krugler, DRH de Clarins, de celui de Vincent Godebout, de l’association Solidarités nouvelles face au chômage, et de Félix de Monts, fondateur et CEO de la start-up sociale Vendredi.

Les participants de l’atelier ont formulé de nombreux rêves parmi lesquels :

Le rêve que l'intégration des jeunes devienne un souci de tous: cela ne dépend que de nous!

Le rêve qu'être heureux d'aller travailler ne soit pas un luxe comme cela semble l'être devenu.

Le rêve d'un travail au service du bien commun et respectueux de la dignité humaine.

storage?id=1998885&type=picture&secret=Z1adPmiA9SnC01Rw8EKJUo9Gk15hvmspNCEUsZc6&timestamp=1638105903

ATELIER QUELLE SCIENCE DESIRABLE ?

Catherine Belzung, professeure de neuro-sciences à l’Université de Tours, a apporté son expertise en mettant en valeur notamment la science participative qui permet à chacun d’être acteur de la recherche (patients, passionnés de nature, etc.). Son exposé a été suivi du témoignage de Béatrice Birmele, médecin, docteur en philosophie et directrice de l’espace de réflexion éthique de la région Centre Val de Loire, de celui de Claire Renard, ingénieure de recherche bio-informatique et co-autrice du blog Wonderverse, et de celui de Fabian Docagne, reponsable du Service Sciences et société de l’Inserm.

Les participants de l’atelier ont formulé de nombreux rêves parmi lesquels :

Le rêve que les scientifiques se situent dans un double mouvement éthique et d'évaluation par l'extérieur pour qu’ils ne soient pas découplés de l'humain et du vivant en général.

Le rêve de développer une culture du débat sereine, bienveillante, rationnellement argumentée et tournée vers un objectif fructueux promouvant le bien commun ainsi que celui de promouvoir l'apprentissage du débat dès l'école.

storage?id=1998892&type=picture&secret=OZGkoD1lEi0IdWkL1JmKUiTv3ojaQp4YK72eESRX&timestamp=1638106088

ATELIER QUELLES RELATIONS ENTRE LES GENERATIONS DESIRABLES ?

L’atelier sur les relations entre les générations a rassemblé un grand nombre de personnes, témoignant d’un fort désir de créer des ponts solides et bienveillants entre les générations. Marie-Anne Montchamp, présidente de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) et Antoine Dulin, vice-président du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse (COJ) ont apporté leur expertise. Leur entretien a été suivi du témoignage de Moncef Labidi, fondateur du café social et de celui de Rémi Delatte, député de la Côte d’Or.

Les participants de l’atelier ont formulé de nombreux rêves parmi lesquels :

Le rêve de sortir de la fracture intergénérationnelle avec des lieux très cloisonnés en créant des liens de mixité: habitat partagé, même espace pour la cour de récré des petits et celle de l'EPAHD...

Le rêve d'un grand respect mutuel, d'une compréhension commune et de vivre des choses ensemble.

Le rêve que les plus jeunes puissent apprendre leurs connaissances, dans le numérique par exemple, aux plus âgés et celui que les aînés puissent transmettre leur savoir aux plus jeunes.

storage?id=1998895&type=picture&secret=dU8hOIENhQ90Qn10UKiWV42BmWyuV8b2LqTUSm8r&timestamp=1638106263

ATELIER QUELLE VILLE DESIRABLE ?

Jean-Louis Subileau, urbaniste, grand prix de l’urbanisme 2001 et co-fondateur de Une fabrique dans la Ville a apporté son expertise qui a été suivie du témoignage d’Agnès Brot, autrice d’une biographie de Giorgio la Pira, homme politique, ancien maire de Florence, de celui de Marion Howa, architecte HMONP, urbaniste, doctorante en architecture et de celui d’Atanase Périfan, fondateur de la fête des voisins et de l’association Voisins solidaires, élu du 17e arrondissement de Paris.

Les participants de l’atelier ont formulé de nombreux rêves parmi lesquels :

Le rêve de ne plus avoir peur de ses voisins.

Le rêve d'une ville avec plus de solidarité en se prêtant les petites choses par exemple.

Le rêve de mixité sociale où chacun serait reconnu pour qui il est et non pour ce qu'il semble être.

Le rêve d'une ville apaisée.

storage?id=1998880&type=picture&secret=c6i7mf00afmuBiD7m3CWN7iWYMl7ZPzmPtoRZXrl&timestamp=1638105791

ATELIER QUELLE CONSOMMATION DESIRABLE ?

Roxane Sansilvestri, cheffe de projet FORTES au campus de la Transition a apporté son expertise. Son exposé a été suivi des témoignages de Laurent Seux, responsable du programme « ensemble, bien vivre, bien manger » du Secours catholique, de celui de Swann Bommier, chargé de plaidoyer pour la régulation des entreprises multinationales au CCFD-Terre Solidaire et de Loïc Marcé avec « L’arbre des imaginaires ».

Les participants de l’atelier ont formulé de nombreux rêves parmi lesquels :

Le rêve que chacun s’attache à mesurer l’empreinte carbone de sa consommation individuelle et progresser vers un impact de 2 tonnes de CO2 par an

Le rêve d’un discernement individuel en vue d’une vue consommation raisonnée, durable, ré utilisable, plus locale comprenant plus d’alimentation ‘bio’

Le rêve d’un discours positif sur le supplément de bonheur, de plaisir de la sobriété; ‘plus de liens moins de biens’

Le rêve de rentrer dans un monde qui s’éveille à la nécessité de se transformer

Le rêve d’une responsabilité sociale et environnementale de nos fournisseurs, notamment dans l’achat de vêtements

storage?id=1998889&type=picture&secret=XaagTQAD6xWDNovMjkYssSYdBLVFImvuCuc9awba&timestamp=1638105975

ATELIER QUELLE CITOYENNETE DESIRABLE ?

Jean-Marie Colombani, ancien directeur du monde, fondateur et directeur de Slate.fr a apporté son expertise qui a été suivie du témoignage de Paul Colrat, professeur de philosophie et co-auteur de La Communion qui vient, celui de Philippe de Roux, co-fondateur et délégué général de l’ONG Eau et Vie, auteur de La révolution des hobbits et celui de Jeanne-Emmanuelle Hutin, éditorialiste et membre du directoire de Ouest-France.

Les participants de l’atelier ont formulé de nombreux rêves parmi lesquels :

Le rêve que nous soyons tous responsables et engagés pour une citoyenneté participative et représentative selon la Doctrine Sociale de l'Eglise.

Le rêve d'une libération de la parole et de l'écrit citoyen.

Le rêve que chacun, quel qu'il soit, ait une place dans le débat et l'action concernant le bien commun.

storage?id=1998890&type=picture&secret=Y38pXsxkRtyVqsw7HHYzufs474h3xWeUGWgpJYGl&timestamp=1638106028

>Vous pouvez retrouver tous ces ateliers, les vidéos des interventions et les débats dans les replays de notre Rencontre.

1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Jour 3 de la 95e Rencontre

Jour 3 de la 95e Rencontre

Le 3e jour de notre Rencontre était proposé à la fois en ligne ou en présentiel à Versailles et...

Semaines Sociales DE FRANCE
30 novembre 2021
Jour 1 de la 95e Rencontre

Jour 1 de la 95e Rencontre

Le monde qui nous attendLa première après-midi de notre Rencontre nous a déjà permis d’entrevoir...

27 novembre 2021