Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

La contribution de Promesses d'Eglise au synode sur la synodalité

Les SSF font partie du collectif Promesses d'Eglise, collectif d'organisation catholiques désireux de relever le défi lancé par le pape François en 2018 : "engager la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant besoin".

Un long chemin a conduit à l’élaboration de cette contribution. Elle est née des propositions formulées par 9 groupes de travail et un grand nombre d’organisations membres de Promesses d’Eglise.

Examinées et discutées pendant 6 assemblées plénières en visioconférence, réunissant chaque fois plus de 50 représentants des organisations membres, ces propositions ont constitué la base du travail de synthèse qui s’est effectué en présentiel durant la journée du 23 avril.

Le texte comporte trois parties. La première décrit le chemin synodal de Promesses d’Eglise, la deuxième les rêves qui se sont exprimés au cours de ce chemin et la troisième présente les propositions de « pas » attendus pour que l’Eglise devienne plus synodale.

Selon la méthode choisie par le collectif, le texte présente aussi bien ce qui fait consensus au sein de Promesses d’Eglise, que les différences de points de vue et/ou de formulation et les points de désaccord qui demeurent.

Une dernière assemblée plénière le 10 mai a validé 13 propositions et défini les 5 priorités suivantes :

  1. Réfléchir et retravailler la place des femmes et des hommes dans l’Eglise (Proposition 8)

  2. Être à l’écoute du monde de manière constante pour discerner « les signes des temps » et entendre les appels de l’Esprit. (Proposition 4)

  3. Inventer de nouveaux modes de collaboration entre évêques, religieux et laïcs au niveau national (proposition 9)

  4. Mettre en place une formation initiale et une formation continue commune aux séminaristes, aux prêtres et aux laïcs (Proposition 12)

  5. Mettre en place une formation spécifique pour tous les éducateurs, prêtres et laïcs à l’identification des processus d’emprise et à l’apprentissage des critères d’une relation ajustée. (Proposition 13)

Pour leur part, les SSF avaient apporté deux contributions particulières à Promesses d'Eglise à la suite du travail réalisé ensemble lors de la webconférence sur le synode sur la synodalité :

◗ Nous souhaitons une Église véritablement en dialogue avec le monde, qui sache l’écouter et lui parler dans un langage accessible au plus grand nombre. Nous souhaitons une Église dont la parole publique, inspirée par l’enseignement social chrétien, soit élaborée par la communauté des croyants, clercs et laïcs, et qu’elle porte moins sur les questions de morale privée et davantage sur les questions de bien commun et de fraternité. Notre intérêt pour le monde nourrira l’attention que nous portera le monde.


◗ Nous souhaitons une coresponsabilité des laïcs et des clercs, des femmes et des hommes, des jeunes et des moins jeunes dans la gouvernance de l’institution, notamment pour que les appels en responsabilité soient portés par les communautés concernées. Cette coresponsabilité s’illustrerait par la création d’un conseil des laïcs de France qui incarnerait, avec la CEF, la parole de l’Église dans les sphères politiques, économiques, sociales…