Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Notre plateforme du bien commun

Partagez votre expérience sur notre plateforme du bien commun ! 

Chers amis des SSF,

Pour la première fois de notre histoire nous avons fait le choix de dédier deux années (2019 et 2020) au même thème : « Refaire société. Comment créer des liens dans une France fracturée ? ».

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour approfondir notre réflexion !

Pour préparer ces rencontres, pour les rendre les plus participatives possibles, nous faisons appel à vous, semainiers et amis des SSF.

Aidez-nous à enrichir notre réflexion, aidez-nous à porter un regard renouvelé sur la question sociale telle qu’elle se pose dans la France d’aujourd’hui.

Pourquoi ?  Car nous voulons connaitre vos expériences concrètes dans les territoires et vos contacts avec les acteurs sociaux présents près de chez vous.

  • Partagez vos indignations en nous décrivant concrètement et simplement une faille, une fracture sociale méritant une attention particulière que l’on nommera : les alertes.
  • Partagez vos découvertes en présentant une situation locale où du lien social a été recréé, où la confiance a été retrouvée que l’on nommera : les pépites.

Sous quel format ? 1 à 2 pages maximum !

avec :

  • les éléments de contexte nécessaires à la compréhension,
  • une présentation du cas concret,
  • les réflexions permettant au lecteur de relier le cas particulier à une approche plus générale.

Comment ? Adressez-nous vos indignations et vos découvertes par mail avant fin juillet à :

plateformedubiencommun@ssf-fr.org

Des questions : Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous souhaitez des précisions ? Contacter M. Laurent de Mautort par mail à plateformedubiencommun@ssf-fr.org

La richesse du travail entrepris dépendra du nombre indignations et de découvertes qui auront été reçues.

Merci !  

L'équipe des SSF

 

La plateforme du bien commun : de quoi s’agit-il ?

La plateforme du bien commun est l’un des 6 projets structurants lancés par les Semaines sociales en novembre 2018 pour mettre en œuvre le nouveau projet associatif. Elle illustre bien la méthode suivie qui est de repartir des territoires, de coconstruire et d’expérimenter. Nous cherchons à construire et porter une parole publique, et nous voulons le faire en dialogue avec ceux qui, eux aussi, sont dans la recherche d’une présence chrétienne au cœur et au service de notre monde.

La plateforme du bien commun est d’abord une mise en mouvement, un processus qui vise à faire remonter les expériences, réflexions et propositions provenant des territoires (d’où l’appel à partager nos expériences et découvertes à l’adresse des semainiers et des amis des SSF sur le thème de la fracture sociale et des signes porteurs d’avenir). Ce qui remontera du terrain circulera largement pour mieux valoriser les réalités locales et enrichir la réflexion collective en vue des rencontres de novembre 2019 sur le thème « Refaire société »

Les leçons qui seront tirées lors de ces rencontres et le matériel qui aura été rassemblé seront mis à disposition et discutés avec d’autres acteurs du christianisme social dans le cadre d’un forum que nous souhaitons régulier. L’objectif ne sera pas juste d’échanger des idées sur un sujet donné mais d’arriver à des conclusions débouchant sur des propositions ou une prise de position. Ce pourrait être aussi un lieu-creuset où se construisent des actions communes.

La plateforme du bien commun est au croisement de deux démarches complémentaires se nourrissant l’une l’autre ; d’une part la production de contenus par le réseau des Semaines sociales et au-delà, et d’autre part un dialogue dans la durée, orienté vers l’action, avec des acteurs du christianisme social. Pas de production de contenu sans dialogue avec les autres acteurs sociaux présents localement; pas de dialogue fructueux et porteur de promesses sans investissement dans les analyses de terrain et travail sur les propositions.

 

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus