Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Camille PERRIER
Le 25 novembre 2011
Biographies et Bibliographies des intervenants

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Biographies et Bibliographies des intervenants

Robert Rochefort

Né en 1955, Robert Rochefort est diplômé de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE) en 1979. Il prend la tête du département des statistiques de la Caisse nationale d’assurance maladie en 1981. En parallèle, de 1985 à 1986, il occupe les fonctions de directeur délégué du Centre de recherche, d’études et de documentation en économie de la santé (CREDES).

En 1987, Robert Rochefort est nommé directeur du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC). Il en est directeur général depuis 1995.

Robert Rochefort a été nommé membre du Conseil d’analyse économique auprès du Premier ministre en mars 2006.

Il a été maître de conférences à l’Ecole Nationale d'administration. Il est conférencier dans de très nombreuses entreprises et vice-président de la Commission des comptes nationaux du commerce et membre de la Commission des comptes de la santé. Il fait partie du Conseil scientifique des statistiques du Haut Conseil à l’Intégration. Il est par ailleurs membre du Comité de prospective et de planification du Conseil économique et social d’Ile-de-France, membre du Conseil d’éthique publicitaire du Bureau de vérification, membre du Comité de suivi républicain du Plan de cohésion sociale et président de la formation Démographie, conditions de vie du Conseil national de l’information statistique.

Au titre de ses autres activités, il est administrateur d’Eurotunnel, du Cetelem et de La Croix rouge française. Il est chroniqueur dans le quotidien La Croix et le magazine Challenges. Il a été chroniqueur sur Europe 1 et sur Radio Bleue.

Robert Rochefort est chevalier de l’ordre national du mérite et des palmes académiques.

Principaux ouvrages:

- La société des consommateurs, éditions Odile Jacob, 1995

- Le consommateur entrepreneur, éditions Odile Jacob, 1997

- Vive le papy-boom, éditions Odile Jacob, 2000

- La France déboussolée, éditions Odile Jacob, 2002

- La retraite à 70 ans ? , éditions Belin, 2004

- Promesses de banlieue, éditions de l'Aube, 2006

- Le bon consommateur et le mauvais citoyen, éditions Odile Jacob,2007

Olivier Mongin

Né en 1951, Olivier Mongin est éditeur, directeur de la revue Esprit et membre du comité de rédaction de la revue Urbanisme. Il enseigne à l'Ecole nationale du paysage de Versailles, et a auparavant enseigné la philosophie politique à Lyon II et au centre Sèvres à Paris. Vice-président du syndicat de la presse culturelle et scientifique, il a été membre du Haut conseil à l’intégration et de nombreuses commissions.

Principaux ouvrages :

- La peur du vide, Essai sur les Passions démocratiques I, Seuil, 1991, rééed. poche 2003

- La violence des images, Essai sur les Passions démocratiques II,Seuil, 1997

- Éclats de rire, Variations sur le corps comique. Essai sur les Passions démocratiques III, Seuil, 2002

- Paul Ricoeur, Seuil, 1994, rééed. Poche Points, 1998

- La condition urbaine, la ville à l'heure de la mondialisation, Seuil, 2005 ; rééd. coll. poche Points Seuil, 2007.

Véronique Davienne

Véronique Davienne, est titulaire d’une maîtrise de droit.

Elle débute sa carrière en 1976 comme secrétaire sociale au Comité d'entraide aux Français rapatriés (CEFR), puis entre en 1981 dans le volontariat permanent d’ATD Quart Monde. Elle effectue une mission de présence en famille dans la cité de promotion familiale, sociale et culturelle d’Herblay, dans le Val d’Oise. Elle s’investit durant de nombreuses années auprès des familles très pauvres du Val d’Oise, où elle rencontre les familles dispersées.

En 1996, elle participe à l’élaboration du projet de loi de cohésion sociale puis de la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions.

En 2001, elle apporte son soutien à un petit groupe de bénévoles engagés dans une bibliothèque de rue à Barcelone et découvre la lutte contre la pauvreté en Catalogne. A partir de 2002, elle anime une maison de vacances familiales du mouvement ATD Quart Monde dans le Jura, destinée à accueillir des familles en situation de pauvreté qui ne sont jamais parties en vacances avec leurs enfants.

En 2006, Dominique Davienne devient déléguée nationale adjointe du mouvement ATD Quart Monde pour la France.

Asma Nouira

Asma Nouira est maître assistante en droit public à la faculté des sciences juridiques, économiques et de gestion de Jendouba en Tunisie.

Elle est également coordinatrice de l’Unité de recherche Etat, société et culture (URESC) à la faculté de droit et sciences politiques de Tunis, membre du conseil scientifique à la faculté des sciences juridiques, économiques et de gestion de Jendouba, membre de la haute commission des reformes politiques et la transition démocratique en Tunisie. Elle est également co-présidente du groupe islamo-chrétien de recherche international (GRIC) et membre du GRIC de Tunis. Elle est par ailleurs secrétaire générale de l’Observatoire tunisien de la transition démocratique.

Principaux ouvrages

- Le mufti de la République, La fonction et l’institution, Tunis, Cérès Production 2001 (en arabe)

- Refutation du Wahabbisme, Beyrouth, Dar Taliaa 2008 (en arabe)

Aleksander Smolar

Né en 1940 à Bialystok en Pologne, Aleksander Smolar est diplômé en économie et sociologie de l'université de Varsovie et en relations internationales de la School for Advanced International Studies à John Hopkins University.

Il préside la Fondation Stefan Batory à Varsovie. Il est également vice Président de l'Institut für die Wissenschaften vom Menschen à Vienne et membre de l’International Forum Research Council de Washington. Jusqu’à 2006, il a été chercheur au Centre national de la recherche scientifique à Paris.

Après 18 ans d'émigration politique en France, Aleksander Smolar est devenu conseiller politique du premier ministre Tadeusz Mazowiecki, puis conseiller pour la politique étrangère auprès du premier ministre Hanna Suchocka.

Principaux ouvrages:

- La Grande Secousse. Europe de l'Est 1989-1990 (en collaboration avec Peter Kende), Presses du CNRS, 1990

- Globalization, Power and Democracy (en collaboration avec Marc Plattner), Washington, The John Hopkins University Press, 2000

- Entre Kant et Kosovo. Études offertes à Pierre Hassner (en collaboration avec Anne-Marie Le Gloannec), Presses de Sciences Po, 2003

- Tabu i niewinnosc (Tabou et innocence), Varsovie, 2010.

Paul Thibaud

Paul Thibaud est essayiste et journaliste. Il a été directeur de la revue Esprit de 1977 à 1988 et président de l'Amitié judéo chrétienne de France de 1999 à 2008.

Il prépare un livre sur le christianisme face à son histoire.

Principaux ouvrages:

- Avec Philippe Raynaud, La fin de l'école républicaine, Calmann-Lévi, 1994

- Avec Jean-Marc Ferry, Discussion sur l'Europe, Calmann-Lévi, 1992

- Et maintenant, contribution à l’après-mitterandisme, Arléa, 1995

- Juifs et chrétiens devant le XXIe siècle, Albin Michel, 2009 (dir.)

Pierre Manent

Pierre Manent est un philosophe et professeur de philosophie politique.

Normalien, agrégé de philosophie, il est depuis 1992 directeur d'études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et aujourd'hui au Centre de recherches politiques Raymond Aron.

Assistant auprès de Raymond Aron (1905-1983) au Collège de France, il a participé à la création de la revue Commentaire en 1978 et fait partie du comité de rédaction.

L'essentiel de sa réflexion politique se structure autour de deux questions fondamentales. D'abord, son travail tente de retracer la genèse de la philosophie politique moderne. Manent a contribué, dans le cadre du centre Raymond-Aron, à un mouvement de redécouverte des grands textes libéraux français (Benjamin Constant, François Guizot et surtout Alexis de Tocqueville).

Après cette interrogation sur la politique, Pierre Manent entreprend de comprendre ce qu'est devenu l'Homme, ou plutôt de comprendre la disparition de la question de l'Homme, de la philosophie moderne et son oubli par les sciences sociales. Influencé à la fois par Raymond Aron et Leo Strauss, il tente de faire valoir l'importance du fait politique dans l'expérience humaine.

Il enseigne depuis plusieurs années à l'EHESS le séminaire « La Question des formes politiques », au cours duquel il étudie le passage de la philosophie politique de la Grèce à Rome, puis au christianisme.

Principaux ouvrages:

- Naissances de la politique moderne : Machiavel, Hobbes, Rousseau, Paris, Payot, «Critique de la politique», 1977, rééd. 1988 ; rééd Gallimard, « Tel », 2007

- Histoire intellectuelle du libéralisme. Dix leçons, Paris, Calmann-Lévy, 1987, rééd. Hachette, «Pluriel», 1989

- Tocqueville et la nature de la démocratie, Paris, Julliard, "Commentaire", 1982, rééd. Fayard, «L’Esprit de la cité», 1993

- La Cité de l’Homme, Fayard, «L’Esprit de la cité», 1994. Réédition Flammarion-Champs, 1997

- Traduction d’Allan Bloom : Love and Friendship, Simon and Schuster, 1993, sous le titre : L’Amour et l’Amitié, Paris, De Fallois, 1996

- Cours familier de philosophie politique, Paris, Fayard, 2001.La Raison des Nations. Réflexions sur la démocratie en Europe, Gallimard, 2006

- Enquête sur la démocratie. Études de philosophie politique, Paris, Gallimard, « Tel », 2007 (recueil d’articles de 1978 à 2007)

- Les Métamorphoses de la Cité. Essai sur la dynamique de l’Occident, Flammarion, 2010.

Jean-Paul Delevoye

Né en 1947, Jean-Paul Delevoye a été directeur de sociétés agroalimentaires et conseiller municipal de la commune d'Avesnes les Bapaume dès 1974.

Conseiller général du Pas-de-Calais de 1980 à 2001, Jean-Paul Delevoye est également maire de Bapaume depuis 1982 et président de la Communauté de communes de Bapaume depuis 1992.

Député du Pas-de-Calais de 1986 à 1988, il est en 1986 membre du comité directeur de l'Association des maires de France (AMF), et président de la Commission des finances. Il fut également président de l'AMF de 1992 à 2002.

Sénateur du Pas-de-Calais de 1992 à 2002, président du groupe des sénateurs-maires, il dirigea le rapport « Cohésion sociale et Territoire » pour le commissariat au plan en 1999. Il présida la mission sénatoriale d'information chargée de dresser le bilan de la décentralisation et de proposer les améliorations de nature à faciliter l'exercice des compétences locales en 1999-2000. Il conduisit également le groupe d'étude sur la responsabilité pénale des décideurs publics au ministère de la justice. En 1998, il participa à l'étude «Pour une approche globale du temps de l'enfant : l'expérimentation des rythmes scolaires».

Ministre de la Fonction publique, de la réforme de l'État et de l'aménagement du territoire de 2002 à 2004, il a notamment engagé la reforme de l'ENA et celle de la retraite des fonctionnaires. Il a été nommé médiateur de la République par le Président de la République en avril 2004, fonction qu’il a exercée jusqu’au 31 mars 2011.

Jean-Paul Delevoye a été élu Président du Conseil économique, social et environnemental en novembre 2010.

- Le Guide du bon sens ou comment rapprocher les citoyens de l’administration, Le cherche-midi, 2005

- Avec Jean-David Dreyfus et Bruno Kern, Code pratique des élections territoriales, Le moniteur, 2008

Bernard Ibal

Bernard Ibal est professeur honoraire de l’enseignement public et professeur à l’Institut supérieur de commerce de Paris. Il a auparavant enseigné à l’Ecole supérieure de management de Clermont-Ferrand.

Il est membre du Conseil économique, social et environnemental, du Comité national du développement durable et du suivi du Grenelle de l’environnement. Il est également vice-président des Semaines sociales de France, secrétaire général de l’Institut de recherches économiques et sociales de Marne-la-Vallée et membre du Bureau confédéral de la CFTC. Il est un des membres fondateurs d’ Eurocadres-France.

Il a été consultant pour de nombreuses entreprises, comme Airbus, Myrys ou Maxi-Livres.

Il est chevalier de l’Ordre national du mérite.

Principaux ouvrages:

- Aux risques de l’Autre, Le Cerf, 1988.

- Une âme pour l’Europe, L’âge d’homme, 1993.

- Le XXIe siècle en panne d’humanisme, Bayard, 2002.

- Le Métier de vendeur, Ems, 2008.

En collaboration :

- Travailler et vivre, Bayard, 2000

- La violence, Bayard, 2002

- Transmettre des valeurs, Bayard, 2005

- Qu’est-ce qu’une société juste ?, Bayard, 2006

Geneviève Roy

Diplômée de sciences économiques, Geneviève Roy a débuté sa carrière comme assistante de direction puis est devenue gérante de l’Hôtel du dragon.

Parallèlement à son activité professionnelle, elle mène une activité syndicale. Elle est ainsi vice-présidente de la CGPME des affaires sociales et présidente de la commission sociale de la CGPME. Elle est également vice-présidente de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de Paris et sa région, vice-présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de la ville de Paris où elle est chargée des affaires sociales et vice-présidente de l’Unedic.

Elle est par ailleurs membre du Conseil économique, social et environnemental d’Ile-de-France depuis 2004 et membre du Conseil économique, social et environnemental depuis 2011.

Geneviève Roy est chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’Ordre du mérite.

Loïc Blondiaux

Né en 1962, Loïc Blondiaux est docteur en science politique de l’Institut d’études politiques de Paris (1994).

Il a enseigné à l’Institut d’études politiques de Lille puis au département de science politique de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne depuis septembre 2008.

Il est l’un des fondateurs de la revue Politix, revue des sciences sociales du politique.

Membre du Conseil d’administration de l’ADELS, il anime l’Institut de la concertation et préside le conseil scientifique du Groupement scientifique ‘Participation du public, décision, démocratie participative’ depuis 2009.

Ses recherches portent sur les sondages d’opinion, l'histoire des sciences sociales et la démocratie participative.

Principaux ouvrages :

- La fabrique de l’opinion. Une histoire sociale des sondages, Seuil, 1998

- La démocratie locale. Participation, représentation, espace public,P.U.F., 1999

- En collaboration avec Martine Revel, Cécile Blatrix, Jean-Michel Fourniau, Le débat public. Une expérience française de démocratie participative, La découverte, 2007

- Le nouvel esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative, Collection La République des idées, Seuil, 2008.

Pascal Lamy

Né en 1947, Pascal Lamy est un homme politique français. Il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, d'HEC et de l'École nationale d'administration (promotion Léon Blum). Il est également titulaire d’un diplôme d'Études supérieures de droit.

Il a débuté sa carrière à l'Inspection générale des finances (juin 1975-1979) et au Trésor public (1979 à 1981). Il fut adjoint secrétaire général du Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI).

Membre du Parti socialiste français depuis 1969, il a été conseiller du ministre de l'économie et des finances, Jacques Delors, de 1981 à 1984, et directeur adjoint du cabinet du Premier ministre, Pierre Mauroy de 1983-1984.

De 1984 à 1994, il a exercé les fonctions de directeur de cabinet du président de la Commission européenne, Jacques Delors, dont il fut le collaborateur au G7. Il a ensuite été directeur général du Crédit lyonnais qu'il contribue à redresser jusqu'à sa privatisation en 1999. Il revient ensuite à Bruxelles pour occuper le poste de commissaire européen au commerce sous la présidence de Romano Prodi.

Avec l'appui du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin et du Président de la République Jacques Chirac, il est élu directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en mai 2005, pour un mandat de quatre ans. Seul candidat à sa propre succession, il a été reconduit en avril 2009 à la tête de l'Organisation pour un second mandat de quatre ans.

- Avec Nicole Gnesotto, Giovanni Grevi et Béatrice Bocard, Le monde en 2025, Pocket, 2011

- Avec Jean-Marc Vittori, Christine Lagarde, François Bourguignon, Michel Camdessus et Angel Gurria, Pour une gouvernance mondiale, Autrement, 2010

- Avec Benoit Chervalier, La mondialisation démystifiée : Un iPhone à Bamako, Autrement, 2008

- La démocratie monde : pour une autre gouvernance globale, Seuil, 2004

- Avec Erik Orsenna, L'Europe en première ligne, Seuil, 2003

- Avec Jean Pisani-Ferry, L'Europe de nos volontés, Plon, 2002

Jean-Luc Marion

Né en 1946, Jean-Luc Marion est un philosophe et académicien français, disciple du théologien Hans Urs von Balthasar. Sa philosophie est emblématique de ce que Dominique Janicaud a nommé le « tournant théologique de la phénoménologie française ».

Il enseigne à l'Université de Paris-IV Sorbonne et à l'Université de Chicago. Il dirige la collection Épiméthée aux Presses universitaires de France. La Chaire Étienne Gilson, de l'Institut catholique de Paris, lui a été confiée en 2004-2005.

Il a été élu à l'Académie française le 6 novembre 2008 au fauteuil du cardinal Lustiger, dont il a été l'un des plus proches collaborateurs.

Principaux ouvrages:

- De surcroît. Études sur les phénomènes saturés, P.U.F, 2001, 2010.

- Le phénomène érotique, Grasset, 2003.

- Le visible et le révélé, Cerf, 2005.

- Au lieu de soi, l'approche de saint Augustin, PUF, 17 septembre 2008

- Certitudes négatives, Grasset & Fasquelle, 2010.

- Le croire pour le voir, Communio Parole et silence, 2010.

Christine Pedotti

Christine Pedotti, diplômée en histoire en sciences politique, auteure et éditrice, a fondé avec Anne Soupa le Comité de la Jupe puis la Conférence des Baptisé-e-s francophones en 2009 pour lutter contre la discrimination à l’égard des femmes dans l’Église catholique et susciter la prise de conscience et la responsabilité des baptisé-e-s.

Elle a signé de nombreux ouvrages, en particulier pour la jeunesse, dont la collection Théo.

Principaux ouvrages:

Dans la collection Théo,

- Le petit Théo, carnet de route des années caté, Droguet & Ardant, 2001

- Théo des tout petits en images, Droguet & Ardant, 2005

- Mon premier Théo, Mame, 2006 (nouvelle édition)

- Théo Junior, Mame, 2008 (nouvelle édition)

- Théo Benjamin, Mame, 2009 (nouvelle édition)

- Le Nouveau Théo, Mame, 2009 (Dir.)

- Le livre de la foi des tout petits, Mame, 2003

- Le livre de la foi des petits enfants, Mame, 2004

- Le livre de la prière en famille, Mame/Edifa, 2006

- Petite encyclopédie du christianisme pour tous, Mame, 2007

- Quand la Bible offre l’impossible, Mame, 2008

- La longue patience du sanglier (roman), Plon, 2009

- Les pieds dans le bénitier, Presses de la Renaissance, 2010

Laurent Villemin

Laurent Villemin est prêtre du diocèse de Verdun et exerce actuellement son ministère à l’Institut Catholique de Paris (ICP). Il y est professeur d’ecclésiologie et de théologie œcuménique. Il dirige le second cycle de théologie au Theologicum (Faculté de théologie et de sciences religieuses). Il est également directeur adjoint à la recherche pour l’ICP et, à ce titre, directeur de la rédaction de la revue Transversalités, et responsable pour l’ICP du groupe de recherche Théopresse (FFPC-ICP).

Ses thématiques de recherche l’engagent dans l’œcuménisme où il est membre du Comité français de dialogue avec les Baptistes, membre du Comité français de dialogue avec les Églises orthodoxes et membre du Groupe des Dombes. Il est par ailleurs théologien de l’émission Kaïros sur France 2 (Présence protestante et Jour du Seigneur). Il s’est spécialisé dans la réception du concile Vatican II et développe actuellement un programme de recherche et de publications sur « Ecclésiologie et structuration de la personne ».

Principaux ouvrages :

L. Villemin (dir.), Les funérailles aujourd’hui. Aspirations des familles, propositions de l’Eglise, Paris, Editions de l’Atelier, 2009.

L. Villemin (dir.), Nouveaux apprentissages pour l’Église. Mélanges offerts à Hervé Legrand, Paris, Cerf, 2006.

L. Villemin (dir.), Vatican II et la théologie. Perspectives pour le XXIe siècle, Paris, Cerf, 2006.

Pouvoir d'ordre et pouvoir de juridiction. Histoire théologique de leur distinction, Paris, Cerf, coll. Cogitatio Fidei, 2003.

Guillaume Légaut

Né en 1969, Guillaume Légaut a débuté sa carrière comme assistant parlementaire. Il a également travaillé à la Région Rhône-Alpes sur la politique des transports et au sein d’ONG de solidarité internationale sur les accords internationaux de commerce des produits agricoles. Il a ensuite dirigé Finansol, fédération regroupant des établissements financiers et les opérateurs de finance solidaire. Il est aujourd’hui délégué général du Conseil des entreprises, employeurs et groupements de l’économie sociale (CEGES).

Parallèlement à ses activités, il a exercé les mandats bénévoles de président des Scouts et Guides de France et de vice-président de l’Union des Centres de Plein Air (UCPA).

Vaira Vike-Freiberga

Né en 1937 à Riga, Vaira Vīķe-Freiberga a été présidente de la Lettonie de 1999 à 2007.

Vaira Vīķe a trois ans quand le Pacte germano-soviétique soumet la Lettonie à l'occupation soviétique. A la fin de la seconde Guerre mondiale, fuyant l’occupation soviétique, sa famille quitte la Lettonie le 1er janvier 1945 avec le statut de réfugiés pour l'Allemagne.

La famille vivra successivement en Allemagne, au Maroc et au Canada. Vaira Vīķe fera toute sa scolarité au Maroc. L'enseignement de la culture et de la langue française qu'elle y a reçu ainsi que la culture méditerranéenne la marquent profondément et contribuent à développer chez elle une empathie pour la diversité culturelle qui sera au cœur de sa réussite politique. A 16 ans, en 1954, elle suit sa famille au Canada où elle suivra des études supérieures. Elle est diplômée de l'Université de Toronto et exerce comme psychologue-clinicienne à l’Hôpital psychiatrique de Toronto de 1960–1961. Elle reprend ensuite ses études à l'Université McGill et obtient un doctorat en psychologie en 1965. Elle enseigne ensuite à l'Université de Montréal en qualité de professeur de psychologie de 1965 à 1998.

En 1998, Vaira Vīķe-Freiberga retourne en Lettonie pour diriger l'Institut de Lettonie, une organisation visant à promouvoir le pays.

L'année suivante, en juin 1999, elle est élue présidente de la République, puis réélue en 2003.

Durant son mandat, elle fait adhérer son pays à l'OTAN et à l'Union européenne en 2004. La Lettonie rejoint ensuite les accords de Schengen et met en œuvre les efforts nécessaires pour adhérer au plus vite à la zone euro.

Depuis la fin de sa présidence, Vaira Vīķe-Freiberga demeure active sur la scène internationale, en tant que conférencière invitée à de nombreux évènements. Elle est membre du Club de Madrid et du Conseil européen des relations étrangères (ECFR). Elle a été présidente du Comité d’identification des membres du Conseil de recherche européen, membre du Comité de support pour le Prix du livre européen 2007 et le patron honoraire du Colloque parisien sur l’enseignement des littératures européennes. Depuis 2010, elle est membre du Jury du Prix pour la prévention des conflits décerné par la fondation Chirac.

Principaux ouvrages:

- Logique de la poésie chez William Blake & Co, mai 2007

- Avec François Heisbourg et Pierre Buhler, L'Europe et la puissance, Culturesfrance, Collection « Penser l'Europe », août 2008

Documents
icoPaperclip32Dark 6.17.14 Bibliographie+La+Procure.pdf
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Démocratie
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Droits de l’homme : le temps des citoyens

Droits de l’homme : le temps des citoyens

Nous fêterons le 10 décembre, le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de...

Yves BERTHELOT
3 septembre 2018
Raviver l'expression citoyenne : le pari du scoutisme

Raviver l'expression citoyenne : le pari du scoutisme

Avec des taux d’abstention en hausse, la défiance des jeunes à l’égard de la démocratie atteint...

15 novembre 2018
Les gilets jaunes interrogent notre vie démocratique

Les gilets jaunes interrogent notre vie démocratique

Depuis plus d’une semaine, le mouvement des « gilets jaunes » imprime sa marque, son rythme et...

26 novembre 2018
Jai Jagat:  un rêve fou ?

Jai Jagat:  un rêve fou ?

Une marche mondiale de Delhi à Genève en 2020 avec pour nom Jai Jagat, la victoire du monde en...

Yves BERTHELOT
13 décembre 2018
Violence et non violence

Violence et non violence

Alors que la violence institutionnelle peut entraîner des réactions violentes dans une spirale...

Yves BERTHELOT
14 février 2019
Hautes ambitions

Hautes ambitions

Le temps est compté. Pour le président de la République et l’équipe gouvernementale, il s’agit...

Dominique QUINIO LEROUX
4 juillet 2017
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus