Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Jean-Pierre ROSA
19 octobre 2020
Les bienfaits de la caricature

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Les bienfaits de la caricature

Au-delà de la légitime indignation, le drame de Conflans Sainte Honorine nous invite à réfléchir sur le bien fondé et les bienfaits de la caricature. Car nous sommes parfois nous-mêmes gênés par certaines caricatures qui nous semblent « aller trop loin », comme si elles touchaient des points sensibles en nous. D’où ce sentiment peut-il provenir ? Comment le gérer ? Est-il utile à la vie personnelle ? Et à la vie sociale ?

De façon très générale la caricature peut être considérée comme un travail de profanation. Profanation des personnalités les plus intouchables comme les chefs d’État, les juges, les médecins, les romanciers ou les philosophes, profanation des religions et de ceux qui en sont les médiateurs, qu’ils soient prêtres, papes, évêques, moines, imams ou prophètes. A chaque fois la technique est la même : forcer un trait de physionomie, de silhouette ou de fonction symbolique (caricare en italien signifie « charger » et c’est de là que vient le mot caricature) jusqu’à le tourner en dérision et provoquer le rire. Un rire qui éclate comme une libération vis à vis du halo de sacré dont était entouré le personnage visé. Bien sûr la caricature peut aller plus loin et être bête et méchante mais, dans l’ensemble, lorsqu’elle a détroné la puissance visée, elle a atteint son but.

"En tant que croyants nous ne pouvons qu’être favorables à la caricature car elle nous permet de nous émanciper de la sacralisation du pouvoir."

En tant que croyants nous ne pouvons qu’être favorables à la caricature car elle nous permet de nous émanciper de la sacralisation du pouvoir. Terrible gangrène de nos systèmes politiques ou religieux, la sacralisation du pouvoir, quelqu’il soit, quelle qu’en soit la raison, lui permet d’échapper à la critique et à la raison commune. Cette sacralisation constitue le fond de commerce de tout cléricalisme et de tout absolutisme. En « déposant les puissants de leurs trônes », la caricature nous libère, au moins un peu, au moins symboliquement, du poids qu’ils font peser sur nous et sur nos consciences. Si nous y regardons à deux fois nous voyons apparaître dans la Bible elle-même, chez les prophètes, ce travail de déconstruction des fausses autorités. La Bible ne dispose pas bien sûr de caricatures visuelles mais certaines de ses descriptions outrancières des rois, des prêtres et d’Israël fonctionnent tout à fait de la même manière. Les évangiles eux-mêmes fourmillent de détails sur les scribes, les pharisiens, les sadducéens, Pilate même, qui sont de vraies caricatures littéraires.

La caricature est essentielle à la vie religieuse authentique, elle l’est tout autant à la vie sociale. En évitant une sacralisation excessive du pouvoir, elle permet au corps social de « respirer », de prendre de la distance par rapport aux multiples conformismes qui le guettent et aux représentants politiques qui risquent toujours de céder à la tentation intime du pouvoir : dominer l’autre.

Mais il y a un interdit à la caricature : le faible, le différent, qu’il soit juif, arabe, handicapé… ne doit jamais être tourné en dérision car ne possédant aucun pouvoir il n’y a aucune raison de l’en dépouiller par le rire.

Jean-Pierre Rosa, philosophe, éditeur et ancien délégué général des Semaines sociales de France

storage?id=1267536&type=picture&secret=OHfUP2QAZ2WkeSz3pL0Y9wkLSybSE8eYxowyV1Mb&timestamp=1603097947
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Démocratie Dialogue interreligieux Jean-Pierre Rosa
1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Besoin de long terme

Besoin de long terme

Dans “un monde qui change”, les incertitudes et les peurs conduisent trop souvent à privilégier...

Yves BERTHELOT
8 octobre 2018
Pour que du neuf advienne

Pour que du neuf advienne

Le mot crise n’a pas bonne presse. Il inquiète, il angoisse même. Financière, économique,...

Dominique QUINIO
31 octobre 2018
Les colères des gilets jaunes

Les colères des gilets jaunes

Nul ne peut prédire ce qu’il adviendra du mouvement des « Gilets jaunes ». Il désoriente les...

Dominique QUINIO
22 novembre 2018
Justice avec les gilets jaunes

Justice avec les gilets jaunes

Aussi odieuses, voire insupportables que soient les manifestations de violence destructrice qui...

Jérôme VIGNON
5 décembre 2018
L'Islam et les musulmans de France

L'Islam et les musulmans de France

Dounia Bouzar, anthropologue, spécialiste de l'IslamConférence donnée au cours de la session...

Camille PERRIER
26 novembre 2010
Une confiance à double sens

Une confiance à double sens

Réunis le 7 octobre par les Amis aquitains des Semaines sociales à Bordeaux, en amont de la...

Dominique QUINIO
10 octobre 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus