Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Stéphane HAAR
10 décembre 2021
Un choix de civilisation au menu des présidentielles

Un choix de civilisation au menu des présidentielles

Il y a une dizaine d’années alors que j’étais un jeune responsable de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), j’ai participé à un débat avec un représentant des organisations patronales de l’hôtellerie et de la restauration. La JOC étant la première association représentative des apprentis en France, j’y ai partagé les témoignages de nombreux apprentis dont la passion pour le métier s’est fracassée contre le mur des conditions de travail indignes du secteur : salaires bas, semaines de 55h, heures supplémentaires non payées, insultes et brimades à répétition… Mon contradicteur avait répondu que c’était le prix à payer pour faire un « métier-passion » et qu’on ne devient pas un chef étoilé richissime sans mouiller un peu la chemise. Pour lui, les 750.000 salariés du secteur partageaient tous le rêve de devenir le nouveau Paul Bocuse au prix du sacrifice de leur vie personnelle, familiale et sociale.

Pendant des années, cette idéologie méritocratique du « métier-passion » a servi de justification aux conditions de travail indignes du secteur. On a fait miroiter à toute une génération de jeunes travailleurs une réussite trop souvent restée à l’état de promesse non tenue. Il a suffi d’un confinement pour qu’un grand nombre d’entre eux prennent conscience de la supercherie et décident de se reconvertir dans d’autres métiers. Aujourd’hui, les lumières de Top chef n’arrivent pas à compenser la mauvaise image d’un secteur devenu synonyme d’exploitation plus que de passion et qui manque cruellement de bras.

Dans sa lettre au mouvement populaire d’avril 2020, le pape François disait que « notre civilisation, si compétitive et individualiste (…) doit être freinée, se repenser, se régénérer ». Il est heureux que le coup de frein des confinements ait permis une certaine prise de conscience dans le monde de la restauration et de l’hôtellerie.

Le 18 novembre dernier, les partenaires sociaux de la branche ont engagé des négociations. Mais il y a derrière cette situation sectorielle bien plus qu’une question de marché du travail. Il s’agit d’un choix de civilisation. On peut poursuivre dans la civilisation de l’égoïsme dont les mécanismes de marché et l’idéologie du mérite mettent notre planète et notre travail au service d’une riche minorité. C’est le choix du gouvernement français dont la réforme de l’assurance chômage assume de dégrader les conditions de vie des demandeurs d’emploi pour les obliger à accepter des emplois mal payés et les conditions de travail indignes. Face à cela, nous pouvons construire la civilisation du partage que le pape François appelle de ses vœux dans son dernier message aux mouvements populaires du 16 octobre 2021. Il y propose de partager les richesses en créant un salaire universel et de partager le travail par la réduction généralisée du temps de travail. Bien plus que les questions identitaires, c’est sur ce choix de civilisation que nous serons amenés à nous prononcer à l’occasion des prochaines élections présidentielles.

Stéphane Haar, délégué diocésain à la Mission Ouvrière du diocèse de Lille

Ces articles pourraient vous intéresser aussi :

- Réflexion pour après

- Libérer le travail du pouvoir de l'argent par un salaire universel ?

storage?id=2026009&type=picture&secret=JovAuFXam2LEOh50bh6OsLQXTjmdTaXzFfT5i5K6&timestamp=1639127215
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Economie Travail Stéphane Haar
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
La mondialisation et la guerre

La mondialisation et la guerre

Alors que s’approche la célébration du centenaire de l’armistice de 1918, nous pouvons réfléchir...

20 septembre 2018
Entreprise et bien commun

Entreprise et bien commun

L’année 2017 a été marquée par la réforme du code du travail avec les ordonnances signées en...

Pierre-Yves STUCKI
23 janvier 2018
Niveau de vie et temps de travail

Niveau de vie et temps de travail

----Les États-Unis ont un PIB ou une consommation par tête supérieurs d’environ 30% à ceux de la...

Paul CHAMPSAUR
6 février 2018
Vous avez-dit:  «Raison d'être de l'entreprise ?

Vous avez-dit:  «Raison d'être de l'entreprise ?

En ayant pour titre : « l’entreprise, objet d’intérêt collectif », le rapport établi récemment...

Geoffroy DE VIENNE
4 avril 2018
Construisons une économie humaine

Construisons une économie humaine

Les Etats et les institutions internationales seules ne construiront pas une économie humaine....

Yves BERTHELOT
10 janvier 2019
Ouverture de la session "Réinventer le travail"

Ouverture de la session "Réinventer le travail"

Par Jérôme Vignon, président des Semaines sociales de FranceConférence d'ouverture de la session...

Camille PERRIER
22 novembre 2013