Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Camille PERRIER
Le 15 novembre 2002
Gérer les conflits

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Gérer les conflits

Par Charles Rojzmann

Conférence donnée au cours de la session 2002 des Semaines Sociales de France, "La violence, Comment vivre ensemble ?"

Séance présidée par Jérôme Vignon, conseiller principal à la commission de l'union européenne, membre du conseil des Semaines Sociales de France.

CHARLES ROJZMANN, psychothérapeute, directeur de la revue Impatiences démocratiques.

Introduction

Depuis mon enfance j'ai toujours été hanté par les questions de la haine et de la peur, obsédé par le problème de la sociabilité, du vivre-ensemble… Ces thèmes sont aujourd'hui plus que jamais d'actualité en France. Mais à la lumière de mes travaux à l'étranger – notamment aux Etats-Unis, en Russie et en Allemagne – je me rends compte que ces problèmes, s'ils prennent une coloration particulière en France, sont en réalité des problèmes de fond que l'on retrouve aujourd'hui dans toutes les sociétés.

En France, nous n'avons pas la complète mesure des dangers qui nous menacent, parce qu'une sorte d'omerta règne encore dans notre pays. Quoi qu'on en dise, les informations du terrain ne remontent pas véritablement. Moi-même, lorsque je m'éloigne provisoirement des banlieues, j'ai le sentiment de vivre dans une société qui ne va pas si mal que cela. C'est un sentiment illusoire, qui nous renvoie à un vrai problème : la plupart de ceux qui réfléchissent, informent et agissent au plus haut niveau dans notre pays vivent à l'écart des banlieues. Nous vivons de plus en plus dans des milieux séparés les uns des autres et ignorons comment vivent réellement ceux qui ne sont pas près de nous. Certains me qualifient de pessimiste, mais je préférerais pour ma part dire que je suis un pessimiste actif. Car je crois que le pire des maux actuels est le sentiment d'impuissance. Or je crois que nous avons la possibilité d' agir. Y compris à travers l'analyse des phénomènes, je choisirai aujourd'hui de vous parler de solutions. Même si je n'en possède pas d'absolue et de définitive, je crois qu'un progrès est possible grâce à ce que j'appellerais l'intelligence collective. Si nous apprenons à travailler ensemble et à vivre ensemble, nous pourrons faire émerger cette intelligence collective. Mais commençons par tenter d'analyser ce phénomène de la violence dans notre société.

[Retrouvez l'intégralité de cette conférence dans les actes de la session 2002 aux éditions Bayard, disponibles en librairie]

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Bien commun Education Eglise Famille Homme et femme Justice Pauvreté Pensée sociale chrétienne Santé Social Spiritualité
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Les pauvres et le Président

Les pauvres et le Président

Ce mardi 13 septembre, la salle Paul Riblet du tout nouveau musée de l'homme à Paris est pleine...

Jérôme VIGNON
3 octobre 2018
Adopte un mec

Adopte un mec

Depuis quelques semaines les murs de nos villes ont vu fleurir une affiche dont la sobriété...

Jérôme VIGNON
31 janvier 2018
Pour que du neuf advienne

Pour que du neuf advienne

Le mot crise n’a pas bonne presse. Il inquiète, il angoisse même. Financière, économique,...

Dominique QUINIO LEROUX
31 octobre 2018
Les colères des gilets jaunes

Les colères des gilets jaunes

Nul ne peut prédire ce qu’il adviendra du mouvement des « Gilets jaunes ». Il désoriente les...

Dominique QUINIO LEROUX
22 novembre 2018
Justice avec les gilets jaunes

Justice avec les gilets jaunes

Aussi odieuses, voire insupportables que soient les manifestations de violence destructrice qui...

Jérôme VIGNON
5 décembre 2018
Les gilets jaunes et la violence mimétique

Les gilets jaunes et la violence mimétique

En radicalisant leur mouvement, en n’admettant avec obstination aucune représentation et en...

7 décembre 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus