Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Philippe SEGRETAIN
29 juin 2021
Aux larmes citoyens

Aux larmes citoyens

Les Semaines Sociales peuvent avoir le sens de la provocation : lors des prochaines Rencontres de novembre un atelier devrait travailler sur la Citoyenneté dont nous rêvons… alors que la faible participation électorale récente est un cauchemar pour la démocratie.

Des politologues avertis tentent de comprendre leurs mésestimations et les tendances de fond. Le temps de l’analyse sérieuse reste à venir. On peut cependant pointer un premier ressenti : la démocratie suppose un rapport à un territoire : la priorité à la parité a conduit à diviser par deux le nombre des cantons pour obliger à présenter des binômes, mais le notable, ou le futur notable, local, connu dans un « chef-lieu de canton », a fait place à deux candidats, parfois plus lointains, moins identifiés. La réforme régionale a créé des espaces politiques nouveaux que peu d’habitants semblent s’être appropriés ; mais reconnaissons que l’abstention est aussi forte là où la cohérence régionale a survécu, c’est donc le rôle même des collectivités territoriales qui est inégalement connu et ne semble pas nourrir une problématique politique locale motivante.

Plus grave est sans doute le décalage technique entre le processus électoral et notre vie quotidienne. L’envoi de l’information préalable au vote a été sous-traité bien légèrement à une entreprise fragile, et l’absence de distribution à domicile de l’information électorale, pour une proportion significative des inscrits, est un scandale politique. C’est un signe que la communication papier n’est plus une priorité pour nos gouvernants, sauf qu’elle reste aujourd’hui la seule à être destinée à chacun. Compléter cette distribution par une information sur nos écrans ne doit pas être bien compliqué à mettre en œuvre. Après expérimentation de cette méthode la place respective du papier et du digital pourra être débattue. La liturgie électorale elle-même, l’isoloir et l’urne, faite pour préserver la confidentialité du choix citoyen peut-elle, doit-elle, évoluer et intégrer la capacité individuelle à donner son choix depuis son téléphone portable ?

Les formes alternatives d’écoute des citoyens, ces conventions citoyennes, sur le climat hier, sur l’Europe aujourd’hui, sont des outils respectables et il sera aussi intéressant d’y participer en tant qu’association, mais il s’agit du travail préalable pour enrichir une problématique ; la décision, elle, doit relever de l’élu, faute de quoi la participation citoyenne risque de n’être qu’un mode habile de communication au service d’une technocratie.

"Quand les acteurs politiques omettent de rappeler le sens de leurs choix sachons leur rappeler cette nécessité, ou bien osons le faire à leur place, histoire d’énoncer les composantes du dialogue républicain."

Ces nécessaires mutations dans l’exercice démocratique, ces tentations de le contourner, précisent notre cahier des charges lors du futur atelier sur la Citoyenneté, et bien au-delà. D’abord proclamer notre attachement à la politique, cette forme la plus haute de la charité rappelait le Pape François aux jeunes le 20 mai. Se former pour pouvoir former à l’exercice démocratique : formation institutionnelle, l’instruction civique semble retrouver sa nécessité, mais, aux Semaines Sociales plus particulièrement, formation au dialogue entre vision spirituelle et choix politiques. Quand les acteurs politiques omettent de rappeler le sens de leurs choix sachons leur rappeler cette nécessité, ou bien osons le faire à leur place, histoire d’énoncer les composantes du dialogue républicain.

Une forme de vie politique s’effritait, elle s’effondre aujourd’hui alors que les choix politiques à venir vont nécessiter un consensus démocratique. Travailler la dimension spirituelle de nos choix, pour contribuer à formuler en termes nouveaux la vision qui les sous-tend, est aussi un acte citoyen.

Philippe Segretain, membre du Conseil des SSF

A lire aussi :

- La mission des politiques pour refaire société en France

- Demander pardon : une valeur politique ?

- Abstention, piège à co...

storage?id=1681042&type=picture&secret=dFs0tRgHAx9GAS8EgG8qHynLMAG5Pt2oYM2hDFwf&timestamp=1624966510
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Bien commun Citoyenneté Politique Philippe Segretain
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Ouverture de la session

Ouverture de la session

Avec Dominique Quinio, présidente des Semaines Sociales de France.Bonjour et bienvenue à tous,...

Ondine VERNIER
18 novembre 2017
Droits de l’homme : le temps des citoyens

Droits de l’homme : le temps des citoyens

Nous fêterons le 10 décembre, le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de...

Yves BERTHELOT
3 septembre 2018
En politique, l'arme du langage

En politique, l'arme du langage

Il paraît, disent les sondages, que Laurent Wauquiez, le président des Républicains, n’aura pas...

Dominique QUINIO
27 février 2018
Raviver l'expression citoyenne : le pari du scoutisme

Raviver l'expression citoyenne : le pari du scoutisme

Avec des taux d’abstention en hausse, la défiance des jeunes à l’égard de la démocratie atteint...

15 novembre 2018
L'engagement politique, un service

L'engagement politique, un service

Le texte avait été écrit avant que n’éclate en France le mouvement des gilets jaunes. Et sa...

Dominique QUINIO
20 décembre 2018
Violence et non violence

Violence et non violence

Alors que la violence institutionnelle peut entraîner des réactions violentes dans une spirale...

Yves BERTHELOT
14 février 2019