Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Stéphane HAAR
28 mars 2022
L'éducation populaire au secours de la démocratie ?

L'éducation populaire au secours de la démocratie ?

L’abstention promet de battre des records lors des prochaines élections présidentielles et législatives. Le mécanisme est bien connu. Depuis des dizaines d’année, les responsables politiques semblent impuissants face aux problèmes quotidiens de Français qui perdent confiance et se résignent. Certains expliquent cette impuissance par la mondialisation, l’Union européenne, la complexité des problèmes politiques qui rendent impossibles les initiatives nationales. Mais ils sont aussi de plus en plus nombreux a pointer du doigt les corps intermédiaires (partis politiques, syndicats, associations…). Ces organisations chargées de faire le lien entre le peuple et le pouvoir politique sont accusées de scléroser voire de confisquer la démocratie française pour défendre des intérêts particuliers.

Face à cela la solution semble toute trouvée : la démocratie directe. Une démocratie sans corps intermédiaires qui se limite au vote et aux élections. Plus besoins de grands partis politiques, place aux référendum d’initiative populaire, aux assemblées tirées au sort et aux mouvements électoraux organisés comme des réseaux sociaux à l’image de L’Union populaire de Jean-Luc Mélenchon, de La République en marche d’Emmanuel Macron, ou de feu La Primaire populaire.

On peut voir dans ce phénomène un nouveau souffle démocratique mais on peut aussi y voir une nouvelle forme d’exclusion des plus pauvres de la vie démocratique. En effet, les plus fortunés n’ont pas besoin des corps intermédiaires. Ils disposent des ressources financières, culturelles et sociales suffisantes pour défendre eux-mêmes leurs intérêts. Pour eux, plus d’horizontalité et moins de corps intermédiaires, c’est la garantie d’avoir le dessus dans le débat publique. Ce sont les plus modestes qui ont besoin d’organisations fortes et structurées pour connaître leurs droits et les faire respecter, pour construire des propositions et les faire entendre, pour acquérir la confiance suffisante afin d’oser intervenir dans le débat public et peser dans le rapport de force. C’est ce qu’on appelle l’éducation populaire.

Quand ces corps intermédiaires se coupent de leur mission en s’appuyant sur une élite salariée plutôt que sur des acteurs bénévoles ou quand ils ne sont plus écoutés par les gouvernants, la fracture sociale et démocratique se creuse. Privés de représentants qui leur ressemblent et d’organisations capables de porter leur voix, la seule porte d’expression qui reste accessible aux plus modestes est celle de la colère parfois violente.

A l’image du dernier message du pape François aux mouvements populaires d’octobre 2021, il serait bon d’entendre dans cette campagne électorale une voix proposer d’investir massivement dans l’éducation populaire et redonner leur juste poids aux corps intermédiaires.

Stéphane Haar, délégué diocésain à la Mission Ouvrière du diocèse de Lille

A lire aussi :

- Pour un vrai débat démocratique sur trois sujets majeurs

- Abstention aux élections, quelles pistes pour l'éviter ?

- Jeunesse en temps post Covid, une fragilité qui dure

storage?id=2256494&type=picture&secret=658PW1EBF5hJ0tOVoBVlIEpUwOsTj7GvaYMFfP5J&timestamp=1648461310
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Démocratie Education Stéphane Haar
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Droits de l’homme : le temps des citoyens

Droits de l’homme : le temps des citoyens

Nous fêterons le 10 décembre, le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de...

Yves BERTHELOT
3 septembre 2018
En politique, l'arme du langage

En politique, l'arme du langage

Il paraît, disent les sondages, que Laurent Wauquiez, le président des Républicains, n’aura pas...

Dominique QUINIO
27 février 2018
Raviver l'expression citoyenne : le pari du scoutisme

Raviver l'expression citoyenne : le pari du scoutisme

Avec des taux d’abstention en hausse, la défiance des jeunes à l’égard de la démocratie atteint...

15 novembre 2018
Les gilets jaunes interrogent notre vie démocratique

Les gilets jaunes interrogent notre vie démocratique

Depuis plus d’une semaine, le mouvement des « gilets jaunes » imprime sa marque, son rythme et...

26 novembre 2018
Jai Jagat:  un rêve fou ?

Jai Jagat:  un rêve fou ?

Une marche mondiale de Delhi à Genève en 2020 avec pour nom Jai Jagat, la victoire du monde en...

Yves BERTHELOT
13 décembre 2018
Violence et non violence

Violence et non violence

Alors que la violence institutionnelle peut entraîner des réactions violentes dans une spirale...

Yves BERTHELOT
14 février 2019