Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Camille PERRIER
15 novembre 2003
Les faits marquants du Samedi après-midi

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Les faits marquants du Samedi après-midi

Synthèse du samedi après-midi de la session 2003 des Semaines Sociales de France, "L'argent".

La première conférence de l’après-midi a été menée par Henri de Castries, président du directoire d’Axa, deuxième compagnie d’assurances au monde. Il a évoqué les rôles de l’argent dans l’entreprise : mesurer, échanger et produire. Pour lui, l’argent est une « invention majeure et positive, comme la roue. » Pourtant, il fait aussi partie de la « trinité diabolique » : pouvoir, gloire et argent. Comment concilier les deux aspects ?

La place de l’argent dans l’entreprise.

L’entreprise est au cœur d’une autre trinité : actionnaires, clients et salariés y confrontent leurs intérêts en permanence. Le chef d’entreprise doit « trouver un équilibre entre ces trois catégories au niveau le plus élevé possible. » Plus encore, si l’une des catégories est financièrement lésée, la survie de l’entreprise est en péril.

Henri de Castries a approfondi la question du niveau des salaires, allant jusqu’à dire que « l’égalité en matière de salaire est le contraire de l’équité. » Car pour lui, « toutes les contributions à l’entreprise sont respectables, mais toutes sont différentes. »

La fonction financière

Il compare la fonction financière de l’entreprise au chronomètre du sprinter: c’est un moyen de mesure qui permet de « s’analyser pour progresser. » Elle est donc indispensable, mais pas suffisante, la ressource la plus rare de l’entreprise étant l’homme. Le conférencieraffirme la nécessité de se garder des experts financiers qui recherchent la rentabilité économique à court terme. Pour ce faire, un seul moyen : toujours rendre compte aux trois catégories qui se rencontrent dans l’entreprise, dans la plus grande transparence possible.

Les rapports des Français à l’argent

Le conférencier a brocardé les rapports complexés à l’argent en France et « un modèle social selon lequel il faut travailler moins pour être plus heureux. » Sa solution pour faire baisser les inégalités : « réfléchir à la façon de faire grandir le gâteau de la croissance avant de le partager le plus équitablement possible. » Et sa conclusion : « prospérer pour mieux redistribuer ».

La séance de questions

Chaudement applaudi par une partie de la salle pour sa franchise, Henri de Castries a aussi été vivement critiqué au travers des questions de l’assemblée. Sa justification d’un écart important entre les salaires les plus bas et ceux des patrons a fait bruisser les travées. Le conférencier a divisé le public. Pour une partie, « il est bon de sortir de la diabolisation de l’entreprise ». Pour l’autre, Monsieur de Castries, a force de s’excuser de choquer, montre qu’il est peut-être mal à l’aise avec son discours. Seule une personne a jugé préférable de ne pas prendre parti sur le fond : « Je remercie Dieu pour votre joli sourire ! »

Un conférencier qui fait réagir

Henri de Castries a ainsi suscité de nombreuses réactions. Robert Fougeas, retraité, aurait préféré « un patron plus mûr, d’une entreprise moins financière et plus productive. »

D’autres ont apprécié la sincérité du chef d’entreprise : « C’est un homme de franchise, qui donne de bonnes explications du monde de l’entreprise, lance André Leroy, retraité de La Roche-sur-Yon. Mais je ne suis pas d’accord avec tout. » « C’est un capitaliste honnête, un homme de dialogue, affirme Louis Haag, de Lyon.

…. (Lire la suite)

• Téléchargez le pdf

Documents
icoPaperclip32Dark Les_faits_marquants_du_Samedi_après_midi.pdf
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Bien commun Démocratie Economie Eglise Entreprise Formation Nation Pauvreté Pensée sociale chrétienne Progrès Social Spiritualité Travail
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
La mondialisation et la guerre

La mondialisation et la guerre

Alors que s’approche la célébration du centenaire de l’armistice de 1918, nous pouvons réfléchir...

20 septembre 2018
Entreprise et bien commun

Entreprise et bien commun

L’année 2017 a été marquée par la réforme du code du travail avec les ordonnances signées en...

Pierre-Yves STUCKI
23 janvier 2018
Le monde, entre globalisation et autonomie

Le monde, entre globalisation et autonomie

L’actualité récente nous offre plusieurs exemples d’une contradiction inhérente à nos sociétés...

15 février 2018
Niveau de vie et temps de travail

Niveau de vie et temps de travail

----Les États-Unis ont un PIB ou une consommation par tête supérieurs d’environ 30% à ceux de la...

Paul CHAMPSAUR
6 février 2018
Vous avez-dit:  «Raison d'être de l'entreprise ?

Vous avez-dit:  «Raison d'être de l'entreprise ?

En ayant pour titre : « l’entreprise, objet d’intérêt collectif », le rapport établi récemment...

Geoffroy DE VIENNE
4 avril 2018
Construisons une économie humaine

Construisons une économie humaine

Les Etats et les institutions internationales seules ne construiront pas une économie humaine....

Yves BERTHELOT
10 janvier 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus