Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Plateforme du Bien Commun
Le 28 avril 2020
La précarité étudiante

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

La précarité étudiante

La lutte contre les inégalités sociales, éducatives et culturelles sera l’un des marqueurs qui déterminera le monde d’après covid-19 que nous voulons plus humain et solidaire. Des idées nouvelles devront émerger comme l’instauration d’un « salaire de base universel qui reconnaitrait et honorerait les tâches nobles et essentielles » accomplies notamment par « les vendeurs ambulants, les ferrailleurs, les forains, les petits agriculteurs, les ouvriers du bâtiment, les couturiers, les soignants », comme le suggère le Pape. En France, des réflexions sont engagées depuis plusieurs années pour préciser les contours d’un Revenu universel d’activité. La contribution de Vincent Roos traite spécifiquement du RME (Revenu Minimum Etudiant) qu’il propose de généraliser pour réduire la précarité dans laquelle se trouvent de nombreux étudiants.

***

« Je fonde mon propos sur les bases du rapport établi en 2018 par l’Observatoire National de la Vie étudiante ainsi que sur les rapports établis par le syndicat étudiant de l’UNEF sur la précarité des étudiants en France. Il apparait dans ces deux rapports que le premier poste de dépense d’un étudiant est le logement et que la répartition segmentée de celui-ci selon le type de logement est très diverse et variée aboutissant à de véritables inégalités. Le phénomène de précarité chez les étudiants est réel et tabou, on le voit à travers le développement d’épiceries solidaires et d’associations qui leur permettent de pouvoir les aider et de subvenir à leur besoin (Exemple de l’ASEF à Strasbourg).

24 villes en France ont pris l’initiative de développer un RME pour Revenu Minimum Etudiant, parmi ces 24 villes, la plus importante est Dunkerque qui avec ses 11 000 étudiants pour 93 000 habitants fait figure de pionnière dans le domaine. Le rapport de la Cour des Comptes sur la gestion de la municipalité de Dunkerque ne fait apparaitre pas la moindre anomalie ou gêne qui serait lié au développement de cette allocation ouverte sous condition de ressources, par ailleurs comme j’ai pu le vérifier le budget de la ville de Dunkerque n’est pas pour autant handicapé par cette mesure, il convient donc de dire qu’il ne pourrait pas y avoir d’argument « budgétaire » à l’encontre de cette disposition qui prendrait un caractère nouveau pour une métropole.

Le développement d’une allocation de type RME au sein d’une municipalité est donc possible et même souhaitable dans la conjoncture économique et sociale actuelle. J’ai pu comparer avec la ville de Strasbourg qui a un budget beaucoup plus important (près de 500 millions d’euros pour l’Eurométropole), qui a certes 55 000 étudiants et une population plus nombreuse de 285 000 habitants, mais qui a des moyens qui permettraient de prendre cette disposition et de devenir la première grande métropole à le réaliser. »

Vincent Roos (Strasbourg)

storage?id=992648&type=picture&secret=buVzDC9gXECJAyeIw3mPT3wUQk5LOmFwJRsQ4TVX&timestamp=1588073744
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Un système de compte carbone individuel égalitaire échangeable

Un système de compte carbone individuel égalitaire échangeable

Sur la question du changement climatique, voici une proposition de Pierre Calame, Président...

Plateforme du Bien Commun
16 juin 2020
La Finance au service du bien commun, l'exemple de Terre de lien

La Finance au service du bien commun, l'exemple de Terre de lien

Le marché foncier agricole est soumis à des tensions dues à l’urbanisation et l’accaparement des...

Plateforme du Bien Commun
16 avril 2020
Territoires zéro SDF à la rue - Une utopie qui peut devenir réalité

Territoires zéro SDF à la rue - Une utopie qui peut devenir réalité

Voici deux contributions identifiant des expériences, hors de France, qui visent à donner un...

5 mars 2020
J'ai fait un rêve...

J'ai fait un rêve...

L’esprit de solidarité souffle dans les salles de marchés.Ils riaient ces femmes et ces hommes...

Plateforme du Bien Commun
5 mars 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus