Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Dominique QUINIO
10 février 2022
Catholicisme : une fausse considération

Catholicisme : une fausse considération

On pourrait se réjouir de ce que le christianisme soit présent dans le débat politique de l’élection présidentielle, se satisfaire que la religion fasse partie des sujets de préoccupation de certains candidats et, du coup, d’une partie des électeurs. Mais, hélas, le catholicisme dont il est ici question, celui que prétend défendre Eric Zemmour, est un « christianisme sans le Christ », selon les mots d’une jeune femme engagée en politique. C’est une vision de la religion comme un socle culturel devant imprégner la société française à l’exclusion de toute autre. Une religion qui se passerait des enseignements du Christ, de ses commandements d’amour envers les plus fragiles, les étrangers, les prisonniers, les victimes…

Il n’est certes pas question de nier l’importance des racines que le christianisme a plantées dans notre paysage et dans notre culture : les églises, les monastères, les noms de tant de villes en témoignent. Cela paraît d’ailleurs tellement absurde quand certains, d’un autre bord politique, au nom de la laïcité ou du pluralisme, tentent d’en éradiquer quelques symboles . Mais de mettre en valeur les fruits de cet enracinement.

Qui sont les catholiques, si difficiles à classer, votant majoritairement plutôt à droite mais finalement toujours résistants à l’extrême droite ? Les « pratiquants », ceux qui fréquentent les paroisses, les communautés et s’y nourrissent pour s’engager dans le monde ? Ceux parfois moins pratiquants qui restent profondément attachés à la religion de leur enfance et aux valeurs qui leur ont été transmises ? Les « culturels », au fond devenus indifférents ? Ou les « ultras », inquiets de voir leur identité diluée dans un monde devenu multiculturel.

De fait, les catholiques sont aujourd’hui très minoritaires, mais ils votent (plus que la moyenne) et surtout, ils agissent : dans les grandes organisations solidaires des plus pauvres, ici ou ailleurs ; dans ces lieux où des enfants venus de tous horizons sont accueillis et éduqués, sur le plan scolaire ou dans des mouvements de jeunesse comme le scoutisme ; il y a ces jeunes vivant des expériences de cohabitation avec des sans abris, ces familles s’installant dans des cités difficiles ; les lieux de réflexion, comme les SSF, qui permettent de nourrir les engagements et de pousser le dialogue avec la société ; les médias dont le professionnalisme permet d’être considérés par des observateurs plus lointains ; les bénévoles qui accompagnent les malades en fin de vie, les aumôniers présents dans ces lieux difficiles que sont les prisons ou les hôpitaux, ceux qui travaillent à l’accueil et à l’insertion des migrants, à l’accompagnement des chômeurs ; ceux qui dialoguent avec les autres croyant. J’en oublie, bien sûr, qu’ils me pardonnent !

Ces multiples initiatives, déployées localement ou au plan national, minuscules ou plus structurées, sont un trésor pour notre société. Elles créent des liens, elles contribuent - avec d’autres, toujours -, à rendre notre monde plus fraternel et plus juste. Les catholiques, les croyants quels qu’ils soient d’ailleurs, méritent l’attention respectueuse de tous les candidats et mieux, surtout, que des instrumentalisations politiques qui prétendent les valoriser pour mieux dénoncer l’islam. Ne soyons pas dupes.

Dominique Quinio, Présidente des Semaines sociales de France

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Politique Dominique Quinio
4 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
En politique, l'arme du langage

En politique, l'arme du langage

Il paraît, disent les sondages, que Laurent Wauquiez, le président des Républicains, n’aura pas...

Dominique QUINIO
27 février 2018
L'engagement politique, un service

L'engagement politique, un service

Le texte avait été écrit avant que n’éclate en France le mouvement des gilets jaunes. Et sa...

Dominique QUINIO
20 décembre 2018
Des patrons au défi du Grand débat

Des patrons au défi du Grand débat

C’est une actualité provocante quand perdure la crise des gilets jaunes. Emmanuel Macron...

Dominique QUINIO
24 janvier 2019
Violence et non violence

Violence et non violence

Alors que la violence institutionnelle peut entraîner des réactions violentes dans une spirale...

Yves BERTHELOT
14 février 2019
Hautes ambitions

Hautes ambitions

Le temps est compté. Pour le président de la République et l’équipe gouvernementale, il s’agit...

Dominique QUINIO
4 juillet 2017
Quel multilatéralisme demain ?

Quel multilatéralisme demain ?

Comment le multilatéralisme de la seconde moitié du siècle dernier, remis en cause par...

Yves BERTHELOT
13 juin 2019