Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Plateforme du Bien Commun
2 décembre 2020
Bien plus qu'un festival de cinéma

Bien plus qu'un festival de cinéma

« Créer du lien dans les territoires »

***

Depuis 2009, tous les ans, au mois d’octobre, a lieu, à Lyon, le festival Lumière. Pendant une semaine, dans la ville qui a vu naître le cinéma, sous la houlette des deux frères Lumière, Lyon s’anime autour du 7e art.

C’est un festival d’un genre bien particulier, puisqu’il n’y a pas de compétition entre des films et le lauréat du « prix Lumière » est connu à l’avance, car il s’agit de célébrer le cinéma de patrimoine à travers des rétrospectives, des films restaurés, des invités... Ce sont tous les genres de cinéma qui sont mis à l’honneur, comme le montre la liste des lauréats : de Clint Eastwood (en 2009) aux frères Dardenne (en 2020) en passant par Scorsese, Wong Kar-wai, Jane Fonda ou Milos Forman. Pendant une semaine, Lyonnais et non Lyonnais (car le festival a développé son aire de rayonnement) vont de projections en projections, de rencontres en rencontres avec réalisateurs, acteurs...

Mais ce festival est bien plus qu’un moment culturel :

Parce qu’il célèbre le cinéma sous toutes ses formes : art populaire, films rares, réservés aux cinéphiles... c’est la raison pour laquelle 48 salles de cinéma de Lyon et de la métropole sont associées au projet, s’agissant aussi bien de petites salles de quartier que de multiplexes, toutes jouent le jeu et appliquent un prix d’entrée très modeste. Ce sont aussi des séances dans des hôpitaux lyonnais, ainsi le mercredi est l’occasion d’une projection destinée aux enfants hospitalisés. Mais c’est aussi la prison de Corbas qui bénéficie de ces films.

Parce qu’il crée du lien social. Pour fonctionner, le festival fait appel à des bénévoles, près de 600 chaque année. Les activités sont variées : préparation en amont, accueil des spectateurs dans les salles de cinéma, des invités, diffusion des supports de communication... Les profils des bénévoles sont très variés : de tous âges, étudiants ou retraités, demandeurs d'emplois ou en insertion professionnelle, de Lyon ou des environs du Grand Lyon.

Affaire de cinéphiles ? Pas seulement. Depuis 2012, le festival Lumière a monté un projet d’insertion professionnelle de personnes en situation de précarité. En lien avec la Préfecture de Région, le festival propose à des personnes accompagnées par des structures d’insertion d'être intégrées aux équipes de bénévoles. A l’issue du festival, ces personnes sont mises en lien avec des entreprises partenaires (EDF et le groupe Adéquat, entreprise originaire de Lyon, spécialisée en ressources humaines et en recrutement) et bénéficient d’offres de stages, de formations... qui les aident dans un processus d’intégration professionnelle. Ce projet est mené en partenariat avec des structures comme Pôle Emploi, la mission locale jeunes de Lyon, l’Epide (établissement pour l’insertion dans l’emploi), mais aussi des associations, telles Forum Réfugiés, Singa, Passer’elles buissonnières (qui soutient les femmes en situation d’isolement), les foyers Matter (association de réinsertion de personnes placées sous-main de justice) ou encore Clubhouse Lyon qui accompagne des adultes en situation de handicap psychique. Par la participation à l’organisation du festival, il s’agit de créer du lien, de valoriser des personnes en position d’exclusion et de leur offrir un tremplin pour se rapprocher de l’emploi. En 2020, c’est aussi une cinquantaine de réfugiés de divers pays (Congo, Soudan, Turquie...) qui, aux côtés des bénévoles, ont participé à l’accueil et à l’organisation, se sont familiarisés avec la langue française et avec des habiletés professionnelles, leur permettant d’entrer dans un processus d’intégration.

Le festival Lumière est bien sûr un moment exceptionnel pour les amateurs de cinéma, qui se délectent de films rares et de rencontres avec des acteurs et des réalisateurs, mais c’est aussi l’occasion de retisser du lien social dans un projet pluriel, qui fait se rencontrer des publics différents où chacun apprend à découvrir l’autre.

Bernadette Angleraud, Antenne sociale de Lyon

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Bien commun Formation Social
1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Comment rendre durable une expérience de jardin partagé ?

Comment rendre durable une expérience de jardin partagé ?

C’est à propos d’une expérience de jardin partagé dans une ville moyenne de la région parisienne...

Plateforme du Bien Commun
16 avril 2020
La réconciliation

La réconciliation

Une méthode pour refaire communauté au-delà des frontières.Travailler au Bien Commun c’est aussi...

Plateforme du Bien Commun
16 avril 2020
Les français ont-ils retrouvé le sens de la fraternité ?

Les français ont-ils retrouvé le sens de la fraternité ?

Voici un texte envoyé par Ondine Vernier lors de son voyage en Argentine. Elle décrivait son...

Plateforme du Bien Commun
28 avril 2020
Ne pas oublier les peuples racines qui eux aussi font face au Covid-19

Ne pas oublier les peuples racines qui eux aussi font face au Covid-19

Le monde d’après covid-19 ne sera-t-il que le monde d’avant en pire ? Irons-nous vers le « repli...

Plateforme du Bien Commun
28 avril 2020
L'importance de l'accompagnement pour une insertion réussie

L'importance de l'accompagnement pour une insertion réussie

Bonjour,Je vous adresse cette modeste contribution suite à 3 années passées à Habitat &...

Plateforme du Bien Commun
24 mai 2020
Accueil de nuit/accueil grand froid pour sans abri

Accueil de nuit/accueil grand froid pour sans abri

Une rencontre entre bénévoles et résidents accueillisDepuis plusieurs années, j’interviens comme...

Plateforme du Bien Commun
13 novembre 2020