Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Jacques DELORS
Le 17 novembre 2000
Une révolution culturelle la redistribution des temps sociaux

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Une révolution culturelle la redistribution des temps sociaux

Conférence donnée au cours de la session 2000 des Semaines sociales de France, « Travailler et vivre »

Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne

Le temps est un compagnon indéfinissable. Vous vous rappelez sans doute cette formule très connue de saint Augustin qui disait «Qu'est-ce que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais, mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne sais plus. »

Le temps, c'est une valeur qui n'est pas suffisamment prise en compte dans nos évolutions économiques ni dans nos politiques de la ville ou de l'aménagement du territoire et de l'espace urbain. Qu'est-ce que le temps ? Qu'est-ce qui fait gagner du temps? Pour illustrer cela en une seconde, je vous dirai que si tous les Françaises et les Français qui travaillent mettent une demi-heure de plus le matin pour aller à leur travail et une demi-heure de plus pour rentrer, l'année d'après, les statisticiens vous diront que la richesse nationale a augmenté parce que nous aurons consommé davantage de transport et d'essence. En réalité beaucoup d'entre vous se diront: j'ai perdu une heure de temps. Et sans abuser des chiffres, une heure de temps, c'est beaucoup.

Mais le temps n'a pas la même valeur non plus pour tous. Il faudra le souligner. Le temps, c'est le mode d'inscription des activités humaines dans la durée. Ainsi l'a défini Jean Chesneaux dans son livre Habiter le temps. Passons aux temps sociaux puisque c'est cela qui nous occupe aujourd'hui. Les temps sociaux sont un agencement des principales activités économiques sociales privées. Cet agencement est en train d'être profondément bouleversé. Nous allons le vivre, si vous le voulez bien, en parcourant les cinquante dernières années. Et nous verrons que, comme toujours, le vieux côtoie le neuf, l'immuable côtoie le changeant, il est très difficile, dans la période de transition où nous sommes, de se faire une idée de ce que sera la société de demain marquée par ces changements. Enfin, la structure des temps d'une société reflète aussi un système de valeurs.

Retrouvez la suite de l'intervention de Jacques Delors sur le document PDF ci-bas.

Documents
icoPaperclip32Dark Une_révolution_culturelle_la_redistribution_des_temps_sociaux.pdf
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Bien commun Citoyenneté Economie Education Entreprise Famille Formation Nation Pensée sociale chrétienne Progrès Santé Social Spiritualité Travail
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
La mondialisation et la guerre

La mondialisation et la guerre

Alors que s’approche la célébration du centenaire de l’armistice de 1918, nous pouvons réfléchir...

20 septembre 2018
Entreprise et bien commun

Entreprise et bien commun

L’année 2017 a été marquée par la réforme du code du travail avec les ordonnances signées en...

Pierre-Yves STUCKI
23 janvier 2018
Le monde, entre globalisation et autonomie

Le monde, entre globalisation et autonomie

L’actualité récente nous offre plusieurs exemples d’une contradiction inhérente à nos sociétés...

15 février 2018
Niveau de vie et temps de travail

Niveau de vie et temps de travail

----Les États-Unis ont un PIB ou une consommation par tête supérieurs d’environ 30% à ceux de la...

Paul CHAMPSAUR
6 février 2018
Vous avez-dit:  «Raison d'être de l'entreprise ?

Vous avez-dit:  «Raison d'être de l'entreprise ?

En ayant pour titre : « l’entreprise, objet d’intérêt collectif », le rapport établi récemment...

Geoffroy DE VIENNE
4 avril 2018
Construisons une économie humaine

Construisons une économie humaine

Les Etats et les institutions internationales seules ne construiront pas une économie humaine....

Yves BERTHELOT
10 janvier 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus