Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Jean-Claude GUILLEBAUD
15 novembre 2002
L'état des lieux : qu'est-ce que la violence ?

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

L'état des lieux : qu'est-ce que la violence ?

Par Jean-Claude Guillebaud

Conférence donnée au cours de la session 2002 des Semaines Sociales de France, "La violence, Comment vivre ensemble ?"

Séance présidée par Jean Flory, président de la prévention routière, membres du conseil des Semaines Sociales de France.

JEAN-CLAUDE GUILLEBAUD, écrivain, journaliste, directeur littéraire au Seuil.

Pour aller tout de suite au vif du sujet, il m’a semblé que pour essayer de remplir cette tâche impossible que m’assignait Michel Camdessus, introduire une réflexion de trois jours sur un sujet aussi difficile et aussi complexe, je devais relever trois défis.

Ces trois défis peuvent se formuler sous la forme de trois questions, auxquelles évidemment je choisis de répondre " oui " :

première question, peut-on en ce moment précis parler avec calme d’un sujet aussi passionnel, aussi politisé, aussi chargé d’arrière-pensées, d’émotion, d’emportement et de crainte, autrement dit, était-il possible de s’affranchir des polémiques politiques, médiatiques, ou bien des tentations soit pour l’angélisme têtu, soit pour le catastrophisme inutile, pouvait-on retrouver un minimum de calme de l’esprit pour réfléchir à la violence ?

Le deuxième défi : pouvait-on proposer quelques idées claires, une problématisation, une mise en perspective sur un sujet pareil, aussi protéiforme, comme le disait Michel Camdessus tout à l’heure, puisqu’il englobe tout aussi bien les entreprises de Ben Laden que la violence faite aux pauvres, que la violence dans les cités, la pornographie à la télévision, ou la violence dans le couple ou dans la famille ? j’ai choisi de répondre " oui ", à mes risques, en m’abritant il est vrai derrière une phrase assez connue, qui me rassure toujours, de Paul Valéry. Vous la connaissez probablement, Paul Valéry avait dit un jour : " Ce qui est simple est toujours un peu faux, mais ce qui est compliqué est inutilisable ".

Et puis, troisième défi évidemment : pouvait-on et peut-on englober dans une même réflexion, qui ait un sens, ce qu’on pourrait appeler la violence du dedans, celle qui mine, qui ronge ou qui hante nos sociétés, la violence domestique, et puis la violence du dehors, c’est-à-dire celle qui a trait au nouvel état du monde et à la géopolitique ?

A ces trois questions, je vous le disais, j’ai choisi de répondre " oui ", en assumant ce risque, parce qu’il m’a semblé, en effet, qu’on pouvait dégager un fil conducteur malgré tout. Pour essayer de respecter ce devoir de clarté que je me suis imposé, je vous propose de réfléchir à cette question de trois manières assez logiques, en disant quelques mots d’abord de l’évaluation qu’on peut faire de la violence, dont nous avons le sentiment aujourd’hui qu’elle nous assiège, quelques mots ensuite de la perception que nous avons de la violence sur le plan domestique, parce qu’il me semble que c’est là que se situent davantage les changements et puis, troisième entrée, si j’ose dire, en m’interrogeant sur les réponses qui, tant sur le plan international que sur le plan domestique, sont apportées aujourd’hui ou le seront demain.

[Retrouvez l'intégralité de cette conférence dans les actes de la session 2002 aux éditions Bayard, disponibles en librairie]

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Bien commun Citoyenneté Education Eglise Famille Homme et femme Justice Pauvreté Pensée sociale chrétienne Social Spiritualité
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Les pauvres et le Président

Les pauvres et le Président

Ce mardi 13 septembre, la salle Paul Riblet du tout nouveau musée de l'homme à Paris est pleine...

Jérôme VIGNON
3 octobre 2018
Adopte un mec

Adopte un mec

Depuis quelques semaines les murs de nos villes ont vu fleurir une affiche dont la sobriété...

Jérôme VIGNON
31 janvier 2018
Pour que du neuf advienne

Pour que du neuf advienne

Le mot crise n’a pas bonne presse. Il inquiète, il angoisse même. Financière, économique,...

Dominique QUINIO LEROUX
31 octobre 2018
Les colères des gilets jaunes

Les colères des gilets jaunes

Nul ne peut prédire ce qu’il adviendra du mouvement des « Gilets jaunes ». Il désoriente les...

Dominique QUINIO LEROUX
22 novembre 2018
Justice avec les gilets jaunes

Justice avec les gilets jaunes

Aussi odieuses, voire insupportables que soient les manifestations de violence destructrice qui...

Jérôme VIGNON
5 décembre 2018
Les gilets jaunes et la violence mimétique

Les gilets jaunes et la violence mimétique

En radicalisant leur mouvement, en n’admettant avec obstination aucune représentation et en...

7 décembre 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus